Archives pour la catégorie Cas vécus

Cas vécu: Blessure en planche à neige

Blessure en planche à neigeL’hiver dernier, nous avons eu un jeune planchiste à remettre sur pied. À 10 ans, ce jeune homme était un peu téméraire tout de même. Il a tenté de faire un saut, et à l’atterrissage, son genou a tordu. Il n’a pu descendre la pente seul ensuite, et les patrouilleurs ont conseillé à ses parents d’aller à l’hôpital, vu l’étendue de sa douleur.

Durant les quelques mois qui suivirent, il rencontra plusieurs médecins et spécialistes. Après radiographies, résonnance magnétique, examen médical, hôpital spécialisé pour les enfants, le verdict était toujours le même : il n’y a rien ! Mais la douleur était toujours aussi vive, et le jeune se déplaçait toujours en béquilles, incapable de mettre du poids sur sa jambe. Ses parents doutaient même qu’il puisse un jour courir à nouveau.

Rien, vous me direz ? En fait, rien que les médecins peuvent voir sur les tests qu’il a passés. Mais il y a toute la musculature et les tissus mous autour de l’articulation à considérer. C’est notre champ d’expertise, nous qui sommes thérapeutes du sport, physiothérapeutes et thérapeutes en réadaptation physique. Et enfin, un médecin a suggéré de venir nous consulter.

À l’évaluation, nous avons regardé son genou évidemment, mais également sa hanche, sa cheville et son dos, puisque ça faisait des mois qu’il ne marchait pas correctement. Conclusion : aucune structure importante atteinte, ce qui concordait avec ce que les médecins avaient vu.

Mais, il avait perdu beaucoup de force dans tout son membre inférieur. Son dos et sa hanche étaient raides, son genou était légèrement désaligné, et sa cheville avait perdu un peu de mouvement. En plus de tout ça, il avait perdu l’idée du mouvement de son genou. Il ne savait donc plus comment s’en servir. Et enfin, il avait peur ! Peur d’utiliser son genou et de causer de la douleur. Tout ceci expliquait le fait qu’il tenait son genou très raide et qu’il ne pouvait plus le bouger.

LE TRAITEMENT :

Nous avons commencé par enlever un peu de douleur et d’inflammation accumulée dans son genou depuis ces quelques mois. Petit à petit, à mesure que sa douleur s’estompait, nous avons pu redonner un peu de mouvement dans son genou, réaligner son genou, gagner du mouvement dans sa hanche, son dos et sa cheville. Mais plus important, nous avons établi un lien de confiance solide avec lui.

Au bout de 2 semaines, nous avons réussi à enlever les béquilles. Il fallait maintenant le rééduquer aux mouvements : comment s’asseoir sans tenir sa jambe tendue, comment s’accroupir, comment monter et descendre les escaliers d’une façon normale. Les exercices devinrent de plus en plus complexes et spécifiques pour un retour à l’activité physique.

À la fin de ses traitements, il était capable de courir, de sauter sur ses 2 jambes, de faire du vélo sans problème, ce qui était totalement impensable lorsqu’il est arrivé la première fois en évaluation. La douleur avait complètement disparu et il avait regagné toute sa force musculaire dans sa jambe.

Ce fut un succès ! Nous lui souhaitons d’ailleurs un bon retour à la planche cet hiver !

En traitement, tout est possible ! Même les cas qui semblent les plus complexes ont leur solution. Consultez-nous, vous serez peut-être aussi surpris que ce jeune planchiste !

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Cas vécu: Maux de tête intenses

Maux de tête

Les maux de tête causés par les muscles sternocléido-masotïdiens

Dernièrement, nous avons eu la visite d’une dame fin quarantaine, très en forme, qui s’entraîne beaucoup normalement et prend grand soin de sa santé. Elle avait régulièrement des maux de tête et migraines mais qui se contrôlaient relativement bien.

Puis ses maux de tête ont augmenté et augmenté au point de n’être plus du tout tolérables. Arrêt de travail, impossibilité de conduire son auto, non fonctionnelle, même pour faire des activités de la vie quotidienne. Douleur constante à 15/10 qui l’empêchait même de dormir. La douleur a même descendu dans son épaule et dans sa main et les engourdissements de ses doigts sont de plus en plus présents.

Résidente de la Rive-Nord de Montréal, elle a profité de son arrêt de travail pour venir se faire traiter chez nous. Elle a décidé de prendre des traitements tous les jours au début, en privé, parce qu’elle ne pouvait plus s’endurer et commençait à avoir les idées de plus en plus noires. Déjà après quelques traitements, la douleur aux tempes, dans le front et les yeux avait beaucoup diminué. Puis deux semaines après sa première visite, les maux de tête constants ont complètement disparu. En fait, ses maux de tête revenaient seulement dans certaines situations, certains mouvements, et d’une intensité très légère. Son épaule allait beaucoup mieux et ses engourdissements et douleurs dans son bras et sa main sont disparus.

Nous avons alors diminué la fréquence de ses traitements mais continuions un suivi régulier pour enlever complètement la douleur et faire en sorte que ça ne revienne plus. Nous avons par la suite fait avec elle un programme de reconditionnement et renforcement. Puis elle a cessé ses traitements suite aux bons résultats obtenus et elle a pu retourner à toutes ses activités.

Ses maux de tête provenaient de son cou trop tendu, et ses engourdissements et douleurs au bras et à la main, de ses nerfs coincés dans son cou.

Nous l’avons grandement aidé. Peut-être pourrons-nous vous aider également!

Consultez-nous!

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Cas vécu : une mauvaise chute sur la glace!

Chute dans les escaliers

L’an dernier, nous avons eu la visite d’une dame, mi-soixantaine qui était tombée dans les escaliers à l’extérieur de sa maison.

Résultats : bassin bloqué, douleur importante à la fesse, au sacrum et au coccyx et qui pouvait descendre parfois le long de son nerf sciatique.

En plus, elle avait une énorme ecchymose noir foncé qui s’étendait de sa taille jusqu’au bas de la fesse, et qui couvrait toute la fesse et la moitié de l’autre. Ce «bleu» cachait un hématome sur la fesse et une bosse dure, ce qui l’empêchait de s’asseoir.

Elle avait de la difficulté à marcher, à se tourner dans son lit, à se pencher, à attacher ses souliers, à s’habiller. En un rien de temps, son monde s’était écroulé.

Nous l’avons vu rapidement en urgence après qu’elle nous ait appelés pour prendre son premier rendez-vous. Nous avons commencé par diminuer sa douleur et son inflammation avec les appareils électroniques. Elle était tellement souffrante qu’il nous était presque impossible de la toucher. Nous avons choisi de lui faire un «taping» proprioceptif pour diminuer l’oedème et la décoloration au niveau de sa fesse. Nous l’avons également aidé à se trouver des positions confortables pour se coucher et s’asseoir. Et les conseils de base ont rapidement suivi : glace aux 2 heures, bouger régulièrement sans douleur pour éviter les positions prolongées et «l’ankylose».

En 5 jours, la décoloration au niveau de sa fesse s’était pratiquement résorbée où nous avions appliqué le «taping». Son hématome avait diminué mais il persistait une bosse dure sur sa fesse vraiment à l’endroit où elle a frappé l’escalier.

Les traitements ont continué :

  • Analgésie pour diminuer oedème, douleur et inflammation.
  • Techniques manuelles douces pour replacer son bassin.
  • Massages doux pour relâcher sa musculature.
  • Exercices légers pour augmenter la mobilité.
  • «Taping» de façon régulière pour résorber la décoloration et l’hématome.

Après quelques traitements, elle pouvait à nouveau s’asseoir sans douleur. Sa décoloration a disparu complètement en moins de 2 semaines. Son hématome s’est résorbé complètement. Il restait un manque de mouvement au niveau de son bassin et sacrum mais ses mouvements du dos étaient complets. Elle pouvait fonctionner normalement après quelques semaines de traitement.

Nous avons poursuivi les traitements jusqu’à une réhabilitation complète. Après 2 mois de traitement, elle ne ressentait plus de douleur, son bassin bougeait bien et elle pouvait faire tout ce qu’elle voulait.

Nous l’avons grandement aidé à récupérer de cette mauvaise chute. Peut-être pourrons-nous vous aider également ?

Pour prendre rendez-vous ou pour plus d’information, consultez le http://www.physiodesrochers.ca/contactez-nous/.

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather